• Bon Plan à Avignon – Du 18 au 28 février 2015 – C’est la 37ème édition des Hivernales : une édition internationale – Le Festival de danse du CDC d’Avignon – Coup de Cœur !!





    La 37ème édition des Hivernales d’Avignon, c’est une semaine de spectacles avec des artistes internationaux, une semaine de stages avec des chorégraphes, danseurs et pédagogues pour toutes et tous… mais aussi, les Hiverôclites, des films, des expositions et des rencontres.

    De la Suite dans les Idées est le fil conducteur de cette édition dessiné par Emmanuel Serafini, directeur du CDC des Hivernales d’Avignon. Il a imaginé puis réalisé cette édition avec cette irrépressible besoin d’aller voir ailleurs, dans les pays du monde qu’il lui fallait découvrir ou redécouvrir.

    En 2014, il avait profiter des 30 ans du hip-hop en France, en 2015, il y a de la Suite dans les idées… Emmanuel Serafini mêle les artistes déjà venus et ceux repérés les quatre dernières années mais n’ayant pu être présents, cette année nous allons découvrir une édition internationale avec des artistes d’Afrique : Cameroun,, Burkina Faso, Congo, Tunisie; d’Asie : Singapour, Laos; d’Amérique : Québec et d’Europe : Italie et France.

    Programme de la 37 ème édition des Hivernales

    Les Hiverônomes

    Le cdc – Les Hivernales, l’Auditorium Jean Moulin au Thor, rejoints par
    le Théâtre des Doms et l’association Éveil Artistique des Jeunes Publics, ont choisi de collaborer et de partager cette première expérience de programmation jeune public. Trois spectacles qui, s’ils sont particulièrement accessibles aux plus jeunes seront, à n’en pas douter, très appréciés des plus grands.

    Avec 3 spectacles à partir de 6 et 8 ans, les 18, 19 et 20 février avec Nabil Ouelhadj de la Cie Racines Carrées, LA Compagnie 3637 et Josette Baïz de la Cie Grenade. (À découvrir sur le programme ICI) 

    LES HIVERNALES

    Le programme du 37ème Festival en PDF

    Bon Plan à Avignon - Du 18 au 28 février 2015 - C'est la 37ème édition des Hivernales : une édition internationale - Le Festival de danse du CDC d'Avignon - Coup de Cœur !!

    Samedi 21 février 

    À 16h – Rachid Ouramdane – L’A  » Tordre » au CDC des Hivernales. 

    Chorégraphe incontournable dans le paysage de la danse contemporaine, (…) « un portraitiste chorégraphe ». Dans cette nouvelle création, les danseuses Lora Juodkaite et Annie Hanauer dévoilent tour à tour « le nu de leur geste, intrinsèquement nourri par leur parcours de vie », une invitation au cœur de l’intime. Explorant la sphère de l’invisible, Rachid Ouramdane saisit magnifiquement le geste singulier, la beauté du mouvement intuitif révélant ce que nous sommes, ce que les mots ne disent pas toujours : « être à soi pour être au monde, et réciproquement ». tordre est un double portrait sensible pour deux danseuses stupéfiantes de virtuosité et de fragilité.

    À 18h – Maud le Pladec « Democracy » Au Théâtre Benoît XII

    D’abord interprète chez Mathilde Monnier et Boris Charmatz, Maud Le Pladec est aujourd’hui l’une des figures de la nouvelle génération de chorégraphes. Poursuivant son travail autour de partitions musicales résolument contemporaines, democracy, pièce pour cinq danseurs et quatre percussionnistes, confronte l’œuvre de deux compositeurs, l’américaine Julia Wolfe et l’italien Francesco Filidei, dont la radicalité et la puissance ont inspiré la chorégraphe. (…) La chorégraphe nous livre une danse révolutionnaire dans l’énergie cinglante qu’elle déploie, extrêmement physique et pulsionnelle… comme un cri qui devrait nous pousser à nous lever et à nous mettre en mouvement !

    À 20h30 – La Ribot – CCN  « eeexeeecuuuutiooooons!!! » À L’Autre Scène de Vedène. 

    Chorégraphe madrilène, c’est à travers une démarche performative que La Ribot questionne le corps. Son travail très personnel et hors norme, est présenté dans de nombreux théâtres, galeries d’art et musées. Certaines vendues comme des œuvres d’art, à des «propriétaires distingués» invités à suivre la vie de « leur pièce » et à assister à chaque représentation dans le monde. Elle crée eeexeeecuuuutiooooons!!!, elle y questionne le rapport du corps au travail, la productivité et s’interroge sur l’insertion du travail chorégraphique dans la chaîne de production dans laquelle les danseurs apparaissent comme les corps visibles. Jouant de la répétition, les corps des dix-neuf danseurs du Ballet de Lorraine, tout de noir vêtus sur tapis blanc, puisent avec virtuosité dans le vocabulaire classique et contemporain, évoquant la marche implacable des rouages d’une machine parfaitement huilée.

    Dimanche 22 Février

    À 16h – Moukam Fonkam – Yômnyé – « Ce qui ne se raconte pas » Au Théâtre Girasole

    Moukam Fonkam présente une danse fluide, une légèreté, un flottement où se croisent la danse contemporaine et africaine. Avec Le génocide du sanglier (œuvre à venir dont Yômnyé est une partition), il part de l’observation du comportement animal pour enrichir sa danse. Le plateau se transforme en une « clairière moderne » où le danseur évolue au gré de son observation… Nouvel opus bercé par le rythme et la parole pour ce danseur qui développe ses projets entre Avignon et Yaoundé.

    À 18h – Serge-Aimé Coulibaly « Fadjiri » À La Fabrick Théâtre

    Serge-Aimé Coulibaly est l’un des représentants d’une nouvelle génération de chorégraphes africains qui compte aujourd’hui sur la scène internationale. À la croisée des chemins, il se livre à une « introspection dans sa vie d’artiste et de citoyen », se questionne sur les combats à mener pour rester debout, malgré les déchirures et les épreuves de la vie. Sur un sol mouvant, il se livre à un jeu d’équilibre et de déséquilibre : une danse brute et directe qui dit l’envie d’exister comme un instinct, une urgence… La puissance de sa danse s’allie à une personnalité qui pousse à croire dans l’avenir… une pièce pleine d’espoir.

    À 20h30 – Florent Mahoukou « Sac au dos » Au Théâtre des Carmes.

    Florent Mahoukou et Andréya Ouamba sont deux jeunes chorégraphes originaires du Congo. Sans jamais oublier leurs propres racines, leur danse s’enrichit de multiples influences et de rencontres. Tous deux portent le lourd passé des guerres civiles qui ont dévasté leur pays. Florent Mahoukou danse pour dire la mémoire et ses plaies, la mort côtoyée de si près. Il dit l’insolence d’échapper au massacre, l’indécence de la survie. La subtilité des lumières et du travail vidéo sur musique électro met en évidence toute la modernité de l’Afrique. Portée par l’énergie de la danse et soutenue par le très beau texte de l’écrivain Dieudonnée Niangouna, la pièce de Florent Mahoukou et Andréya Ouamba ne peut laisser indifférent.

    Lundi 23 Février 

    À 15h – Annabelle Bonnéry et François Deunelin « Exquises » Au Théâtre des Halles.

    + tous les jours jusqu’au 27 février (Sortie en famille dès 6 ans)

    Annabelle Bonnéry chorégraphe-interprète, danseuseet François Deneulin, vidéaste plasticien et galerie, nous convient avec la complicité du chef Thierry Moyne du restaurant la Balance dans le Jura à un banquet chorégraphique, une manière de donner à goûter la danse autrement.

    Deux danseuses au centre d’une scène-table servent aux spectateurs installés tout autour, des mets raffinés dont les saveurs, les couleurs et les textures entrent en dialogue avec la danse. Tout en servant chacun des convives, elles déstructurent les gestes du service et de la cuisine, elles les détournent en altérant leur sens dans l’espace et le rythme faisant rimer de façon originale et inattendue danse et gastronomie. Un trio gourmand à déguster en famille sans modération !

    À 18h – Antoine Le Menestrel « Les Grimpeurs (é)perdus » Au CDC Les Hivernales. 

    Grimpeur de haut niveau dans les années 1980, Antoine Le Menestrel participe à lanaissance de l’escalade libre. Il initie le métier d’ouvreur international de voies d’escalade pour les compétitions et révèle son talent créatif. Il conçoit ses projets comme des expéditions artistiques dont le sommet est le spectacle. L’architecture est sa partition chorégraphique. Cette fois c’est à l’intérieur qu’il a choisi d’expérimenter de nouvelles sensations en déconstruisant le langage de la verticalité. (…) Il invente une continuité acrobatique dans l’espace et ouvre avec ses danseurs, pour notre plus grand plaisir, de nouvelles voix poétiques.

    À 20h30 – Salia Sanou « Clameur des arènes » Au Théâtre Benoît XII

    Pionnier de la danse contemporaine en Afrique, le chorégraphe burkinabé Salia Sanou, revient cette année au CDC avec une pièce de groupe, toujours accompagné de musiciens et chanteurs sur scène. Il nous invite à partager sa fascination pour le monde de la lutte, une pratique sportive éminemment populaire et festive en Afrique de l’ouest qui remplit les stades. Un véritable enjeu de réussite sociale. Plus qu’un simple combat, l’arène devient scène, espace de jeu mais aussi de sensualité et d’énergie. Usant de la métaphore, le chorégraphe questionne le monde en mouvement.

    « Comment résister au repli sur soi et à l’ignorance ? Comment résister aux fanatismes qui veulent faire taire des pratiques ancestrales ? ». Clameur des arènes est une ode puissante aux valeurs de liberté.

    Mardi 24 Février

    À 18h – Daniele Ninarello « Rock Rose WoW » Au Théâtre Girasole.

    Formé à la Rotterdam Dance Academy puis danseur au sein de la compagnie Virgilio Sieni Danza à Florence, ce jeune chorégraphe italien avait impressionné le public du CDC en juillet 2011 avec le solo Man Size révélant une écriture très personnelle et une danse physiquement engagée. Cette nouvelle création est dans la même veine, le même élan vital. Rock Rose WoW met en scène trois individualités, trois corps, trois personnalités, poussés par leurs égos dans une course folle à la réalisation de soi, à ce nécessaire besoin de reconnaissance qui expose l’individu à l’angoisse et à la peur. Rock Rose WoW du nom de cette fleur de Bach qui promet de transformer la peur en courage… Daniele Ninarello signe ici une pièce à la beauté fragile.

    À 20h30 – Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou « Sacré printemps ! » À La Garance – Scène nationale de Cavaillon

    C’est peu dire que le CDC est attaché à ce couple de chorégraphes… (…) Leur nouvelle création s’appuie sur la mise en perspective de l’actualité politique tunisienne. La partition musicale issue d’une rencontre avec Éric Aldea et Ivan Chiossone, est magnifiquement enrichie par la voix sublime et inclassable de la cantatrice Sonia M’Barek. Sacré printemps ! est « à l’image de la Tunisie actuelle, celle qui cherche sa constitution, mais surtout celle qui a réussi à rassembler, à réunir, malgré les tonalités différentes et les nuances ». Une danse volontaire, servie par sept danseurs mettant leur talent et leur énergie au service du projet courageux d’un printemps libéré.

    Bon Plan à Avignon - Du 18 au 28 février 2015 - C'est la 37ème édition des Hivernales : une édition internationale - Le Festival de danse du CDC d'Avignon - Coup de Cœur !!

    Mercredi 25 Février

    À 16h30 – Ayelen Parolin « Hérétiques » Au Théâtre des Doms.

    + le jeudi 26 février.

     Ayelen Parolin est une jeune chorégraphe argentine et vit à Bruxelles depuis 2004. Elle sonde la nature humaine de manière très méthodique. Elle a ainsi construit Hérétiques sur la base de la contrainte stricte et précise d’un triangle, symbole de puissance, d’équilibre et de perfection. Sortant de l’obscurité, deux danseurs et une pianiste cherchent leurs limites. La danse abstraite, répétitive et géométrique renvoie aux impératifs d’efficacité et de rentabilité de notre société.

    De cette mécanique mathématique, la chorégraphe parvient, en assumant la contradiction, à faire jaillir la force essentielle de l’être, spontanée, explosive et animale.

    À 18h – Mathieu Heyraud « Rien à déclarer du côté du ciel » Au Théâtre du Chêne Noir. 

    Interprète dans les pièces de Jean-Claude Gallotta, Mathieu Heyraud s’intéresse également à la musique, au théâtre et à l’écriture.  Son projet débute en septembre 2013 à Avignon, à l’abbaye de Royaumont (et ailleurs aussi) par une série d’expériences autonomes intitulées Expérience 0. « Des tentatives » autour de lieux plus ou moins propices au partage de l’acte chorégraphique, couloirs d’université, terrasse d’un cinéma, hall d’une médiathèque, marché couvert, gymnase, forêt, placard et même une abbaye. Avec la sensibilité qu’on lui connaît, Mathieu Heyraud nous livre sa vision personnelle de la propriété, de l’appartenance des espaces que l’on partage et de nos manières de les investir. En s’emparant du ciel comme espace chorégraphique, il tente de répondre à une proposition impossible d’où émergent des réponses poétiques. Il imagine des fictions passées à partir de détails insignifiants et transforme le travail de recherche en objet spectaculaire posant le spectacle comme acte à la fois essentiel et dérisoire.

    À 20h30 – Paco Dècina « La douceur perméable de la rosée » Au Théâtre Benoît XII

    Paco Dècina revient avec une pièce au titre évocateur … Il faut dire que Paco Dècina est parti au bout du monde pendant quatre mois à la découverte des Îles Crozet puisque lauréat des « Ateliers des ailleurs 2 », d’où il rapporte de cet archipel sub-antarctique du sud de l’Océan Indien une essence toute particulière. Il est question de la douceur de la nature comme une antithèse à la violence qui nous entoure. Depuis vingt ans, le chorégraphe relie le corps dansant aux souffles de la nature, à travers l’étude et la pratique, philosophique et médicale, des anciens textes chinois (Lao Tse, Zhuangzi, Su Wen…), faire l’expérience d’une nature encore sauvage, c’est comme retrouver ce qui était au début des choses pour rejouer un nouveau départ. Qu’est-ce que l’effet de cette puissance intacte sur l’organisme humain ? Comment celle-ci vient réorchestrer les souffles et les rythmes de notre relation aux autres et aux choses ? Quel est son pouvoir réparateur sur les fausses conceptions qui nous habitent ? Voyage sur les Îles Crozet, loin des images du monde ! Embarquement immédiat…

    Jeudi 26 Février

    À 18h – Olé Khamchanla « Akalika 7 » Au CDC Les Hivernales.

    Un univers chorégraphique personnel mêlant danses hip-hop, contemporaine et traditionnelle. Olé Khamchanla expérimente les croisements avec d’autres formes d’expression comme le théâtre, le chant ou la peinture.

    Dans cette nouvelle création, il s’inspire de l’œuvre du peintre Gilbert Cam dit Akalika. Tous deux ont en commun le souvenir de leur pays d’origine, le Laos. Dans une ambiance feutrée, sept danseurs mêlent leurs gestes aux monumentales silhouettes aquarelles sur papier suspendu. Élégance des traits tracés à l’encre de chine, corps en miroir, le chorégraphe interroge la psychologie humaine et sa capacité de vivre avec ses peurs et leurs ombres fantomatiques, échos de souvenirs enfouis… Akalika 7 est une pièce délicate et poétique.

    À  20h30 – Ginette Laurin « khaos » – À l’Opéra du Grand Avignon.

    Ginette Laurin est une des figures emblématiques de la danse québécoise.

    Comme le nom de sa compagnie O vertigo, elle a le goût du risque. Sa danse tout en énergie et générosité est très profonde. Dans cette création, la chorégraphe s’interroge sur les difficultés politiques et les tensions sociales qui aujourd’hui agitent le monde. Dans une incroyable forêt de tiges en bois fixées au sol, neuf danseurs, semblant déjouer le vide, cherchent leur place et se jettent, corps vibrants dans une danse rigoureusement construite. Des plaques au sol captent les vibrations de leurs mouvements et de leurs souffles, mixées à l’univers sonore. La chorégraphe se joue du chaos, faisant naître de ce télescopage de corps en lutte un véritable espoir, celui de la force contagieuse de l’énergie mobilisatrice du groupe. On ressort de là convaincu d’avoir passé un moment unique avec des danseurs qui se surpassent en donnant tout d’eux-mêmes…

    Vendredi 27 Février

    À 16h – Raka Maitra « The Hungry Stones » – Au Théâtre du Chêne Noir

    D’origine singapourienne, Raka Maitra, est reconnue à travers le monde comme une chorégraphe qui compte. Avec beaucoup de courage et d’audace elle fait évoluer le langage de la danse traditionnelle indienne, en la fusionnant avec la danse contemporaine occidentale. Elle s’inspire de l’œuvre de Rabindranath Tagore, Prix Nobel de littérature en 1913, qui modernisa l’art bengali en le débarrassant des restrictions qui le liaient aux formes indiennes classiques. Avec une précision mathématique, Raka Maitra s’appuie sur les mouvements de base Odissi, explorant les possibles de chaque exercice. La danse et la musique live se mêlent aux installations, façonnant une allégorie complexe et un vocabulaire nouveau tout en fluidité et élégance, une belle occasion de partir sur la route de l’Inde contemporaine…

     À 18h – Myriam Gourfink « Almasty » Au Théâtre des Carmes.

    Myriam Gourfink est la figure de proue de la recherche chorégraphique en France. Adepte du yoga, elle en fait la base de son travail : maîtrise des appuis et de la respiration… L’ensemble guide le mouvement. Sa danse précise explore dans la lenteur et les micro-mouvements « la profondeur des corps » et les perceptions les plus secrètes de l’intime. Pour ce solo, écrit pour la danseuse Deborah Lary, sur la musique originale de Kasper T. Toeplitz, la chorégraphe a choisi de rendre sensibles et d’entremêler trois espaces, la terre, l’air et le théâtre. Le spectateur fera donc l’expérience d’une autre dimension temporelle, d’un autre rapport au corps à la recherche de la poésie du geste qui semble s’étirer à l’infini, typique de l’œuvre de cette chorégraphe inclassable et unique.

    À 20h30 -Madeleine Louarn « Les Oiseaux d’après Aristophane » – À l’Autre Scène

    Madeleine Louarn propose une mise en scène des Oiseaux d’Aristophane avec la compagnie de théâtre professionnelle, l’atelier Catalyse, composée d’adultes en situation de handicap mental.

    Le texte original, réécrit et adapté par Frédéric Vossier, raconte l’histoire de deux athéniennes qui fuient la ville corrompue, rencontrent un oiseau – humain transformé par les Dieux – et décident de créer une ville de paix entre les hommes et les Dieux. Une comédie poétique, dans laquelle la danse est présente, le chorégraphe Bernardo Montet – qui nous avait subjugués aux Hivernales en 2010 avec Switch me Of – s’est joint à la mise en scène et a imaginé l’aspect chorégraphique des Oiseaux, ouvrant des espaces de grâce mystérieux inspirés de la danse butô.
    La musique « électro sophistiquée » du duo Sexy Sushi, accentue le caractère contemporain et très énergique de la proposition, contribuant à en faire un spectacle total d’une fragilité et d’une insolence salvatrice.

    Samedi 28 Février

    À 16h – Jean-Sébastien Lourdais « La chambre anéchoïque » – Au Pôle Camille Claudel 

    Une soirée, deux soli, quatre identités multipliées par le chorégraphe québécois Jean-Sébastien Lourdais. Nous invitant à l’accompagner sur le chemin de son étrange mue de migrant, il nous livre à travers ces deux pièces, une réflexion sur le déracinement… Vivre l’exil, c’est à la fois mourir et renaître, perdre et trouver des repères… Ce chorégraphe et danseur atypique trace décidément une trajectoire à part dans le paysage chorégraphique. De son corps fascinant, en constante tension, émerge une très belle et étonnante fluidité, un spectacle intrigant, fort et subtil à la fois.

    À 18h – Mickaël Phelippeau « Chorus » À l’Église des Célestins

    Mickaël Phelippeau, artiste associé au Quartz depuis 2011, au théâtre de Brétigny depuis 2012, et au CDC de Picardie depuis 2014 inscrit son travail dans la rencontre. Après avoir réuni l’ensemble a cappella Voix Humaines, c’est avec le chœur de chambre Campana d’Avignon dirigé par Jean-Paul Joly, qu’il poursuit cette aventure. Les choristes peu habitués à la mise en espace et au travail corporel ont eu à cœur de partager cette incroyable expérience avec le chorégraphe. Sur le choral de Nicht so traurig, Nicht so sehr de la cantate BWv 384 de Bach, les corps chantants se mettent en marche, « comme un seul corps, un seul coffre… un chœur mouvant, un chœur qui va vers le sol… ». Dans les magnifiques volumes de l’Église des Célestins, la magie opère créant un véritable enchantement pour les yeux et les oreilles. Sensible, beau, intelligent, Chorus nous fait oublier le fracas du monde, le temps de ce choral de Bach.

    À 20h30 – Estelle Clareton « S’envoler » Au Théâtre Benoît XII

    L’ expérience personnelle de la chorégraphe est le point de départ de sa pièce, une réflexion sur l’appartenance au lieu d’origine, sur l’identité perdue. Inspirée par les oiseaux et leurs grandes migrations, elle nous invite dans un univers métaphorique, un monde de sensations où l’envol semble possible. Portés par une création sonore constituée de chants d’oiseaux créée par Éric Forget, les onze danseurs, acteurs et acrobates, cherchent à prendre leur envol. Confrontés à la peur, seuls ou en groupes, ils partent à la conquête de la liberté. Subtile et forte en émotions, la pièce d’Estelle Clareton nous emmène haut, très haut, avec beaucoup de légèreté et d’humour. On ne boude pas son plaisir ! C’est beau, ça danse : une véritable envolée chorégraphique à la joie communicative…

    RETROUVONS LES COURS ET LES STAGES dans le PROGRAMME ICI

    INFOS ++ La 37ème édition du Festival des Hivernales se déroule dans de nombreux théâtre et lieux de la ville d’Avignon et du Vaucluse.

    « Billetterie en ligne«  nous permet d’effectuer nos achats immédiatement en avant première car la billetterie physique et les agents d’accueil ne seront disponibles qu’à partir du 20 janvier place de l’Horloge et par téléphone au 04 90 39 40 74.

    04 90 82 33 12 jusqu’au 19 janvier et 04 90 39 40 74 dès le 20 janvier 

    Bon Plan à Avignon - Du 18 au 28 février 2015 - C'est la 37ème édition des Hivernales : une édition internationale - Le Festival de danse du CDC d'Avignon - Coup de Cœur !!

    Bon Plan à Avignon - Du 18 au 28 février 2015 - C'est la 37ème édition des Hivernales : une édition internationale - Le Festival de danse du CDC d'Avignon - Coup de Cœur !!

     

    J’ai besoin de vous pour que le blog perdure : Si vous avez eu l’info sur les Bons Plans d’Avignon et du Vaucluse, dites-le votre soutien est primordial et si vous voulez soutenir le blog afin qu’il perdure. FAITES UN DON (minimum 1€) Merci beaucoup. Bénédicte. 

    Partager cet article
  • Une réponse à Bon Plan à Avignon – Du 18 au 28 février 2015 – C’est la 37ème édition des Hivernales : une édition internationale – Le Festival de danse du CDC d’Avignon – Coup de Cœur !!

    1. Philippe dit :

      Bravo pour ce site très bien fait et bcp plus intuitif et pratique le site officiel..! merci

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Rechercher

    Pour que le blog puisse perdurer :

    èvènements

  • août 2020
    L M M J V S D
    « Avr    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Avignon

    PARTENAIRE

    Bons Plans

  • Devenez partenaire des Bons Plans d’Avignon   du Grand Avignon et du Vaucluse   AVOIR DE LA VISIBILITÉ ET ÊTRE RÉFÉRENCÉ SUR LE BLOG : DEMANDEZ LE KIT MEDIA à lesbonsplansdavignon@gmail.com Le blog compte en 7 années d’existence, ouverture le … Continuer la lecture

  • DES ABEILLES AU PALAIS DES PAPES   Dans le sillage de grands monuments parisiens comme l’Opéra, les Invalides, le musée d’Orsay, l’Académie française, ou encore de nombreuses entreprises qui ont adhéré à la pratique du rucher urbain, Avignon tourisme a … Continuer la lecture

  • Van Gogh, la nuit étoilée   Le nouveau spectacle des Carrières de Lumières, réalisé par Gianfranco Iannuzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec à la collaboration musicale de Luca Longobardi. Ce nouveau Spectacle denson et lumière va vous prendre au … Continuer la lecture

  • ERNEST PIGNON-ERNEST   AU PALAIS DES PAPES   Et si ceci expliquait pourquoi Avignon et sa région rassemblent autant de street artiste de talent ? Émanerait-il de cette ville une histoire, une architecture qui pousse le street artiste à vivre … Continuer la lecture

  • Fest’HIver – Festival de Théâtre des Scènes d’Avignon.   C’est la 11e édition par les Scènes d’Avignon : Sept théâtres permanents de la ville, programment des spectacles de compagnies de la région, exprimant toute la richesse, l’inventivité et la pertinence … Continuer la lecture

  • L’Autre Festival 2020 à Avignon   Dany LAFERRIÈRE, sera le parrain de cette deuxième édition de L’Autre Festival et Pierre ASSOULINE l’invité d’honneur. Cet événement est ouvert au partage, à l’écoute et à la rencontre. Des ateliers d’écriture et de … Continuer la lecture

  • La transition est un formidable vecteur de progrès et de solidarité.     Preuve fut faite en avril 2019, lors de la précédente venue en France de Rob Hopkins. Le créateur du mouvement des Villes en transition nous fait l’honneur … Continuer la lecture

  • Guide du Zéro déchet de GREEN ET LOCAL   Pour les débutant et les engagés, un guide d’accompagnement et de conseils pour que tout le monde puisse commencer une transition de consommation écoresponsable. On a rien inventé. On a essayé, … Continuer la lecture

  • BON PLAN POUR DÉGUSTER DES TRUFFES   À l’occasion de la fête de la Truffe Maison Berny et Maison Dessis s’associent dans le but de nous faire découvrir et redécouvrir le riche terroir truffier vauclusien et ses dérivés. Pour l’occasion … Continuer la lecture

  • Partenaires

    Partenaires

    Bons Plans

  • Si vous suivez mes articles sur le blog des Bons Plans d’Avignon, vous savez que je suis une adepte des produits bio, équitables, qui ont pour ligne de conduite la protection de notre environnement, de notre corps et je prône … Continuer la lecture

  • Partenaires

  • Marion et Laurent ont repris le restaurant en 2009. Ils ont fait leurs classes dans les plus belles tables de la Région, telles que Christian Etienne, l’Auberge de Cassagne, Helene traiteur, la Mirande, Le Saule Pleureur à Monteux… Ils aiment les … Continuer la lecture

  • Manger gastronomique à un prix poétique. Soyez immédiatement rassurés vous pouvez lire cet article et aussi aller déguster la cuisine du chef Florent Pietravalle au déjeuner ou au dîner car il y a un menu du marché des plus abordables. Comment … Continuer la lecture

  • Un nouveau restaurant qui m’a enchanté, Le Violette. Quel plaisir de découvrir une nouvelle adresse de qualité qui se trouve dans la cour d’un des haut lieux de la vie culturelle et artistique de la Ville d’Avignon, la Collection Lambert. … Continuer la lecture

  • CHIC PLANÈTE – LA CANTINE VÉGÉTARIENNE   On est en plein Festival d’Avignon, William, mon fils et moi déposons notre véhicule sur la Barthelasse, on enfourche nos vélos et direction l’intra-muros pour manger dans une cantine, oui, mais une cantine … Continuer la lecture

    On parle de nous – Presse

  • Le 05 avril 2013 Dans le magazine ELLE – Dossier Elle Marseille et sa région. Les journalistes Nathania Cahen, Rebecca Lerie et Élodie Liénard parlent de leurs coups de cœur : Selon les journalistes, je suis dans la catégorie : … Continuer la lecture